Browsing Category

★★★★

★★★★

Zikbery

April 25, 2012

Benjamin Benoliel, aka Zikbery, est un jeune artiste qui a silloné les routes, les genres musicaux, les concerts. Auteur, compositeur, interprète, il s’est nourri tout au long de ces années et de ses voyages d’expériences musicales et humaines. Attiré par la musique africaine traditionnelle, le blues, la pop, sa musique est colorée, chaleureuse. Il puise son inspiration dans d’autres cultures, chez les gens, dans sa vie et régale avec des chansons qui nous touchent et nous font voyager avec lui.

Retrouvez l’interview de Zikbery sur le blog du Boulevardier.

Suivez le:

64-facebook 64-myspace

★★★★

Aline de Lima

March 3, 2012

La suivre:

64-twitter 64-facebook

 

★★★★

Simon Beaudoux & Maud Lübeck

January 22, 2012

Pour ceux qui suivent régulièrement nos concerts, le visage de Simon Beaudoux ne leur sera sans doute pas inconnu. Et ils auront bien raison. Souvenez-vous, il a inauguré le projet de ces concerts en appartement il y a maintenant deux ans avec son groupe Exsonvaldes. C’est en solo que nous l’accueillons cette fois-ci, sous son vrai nom. Seul avec sa guitare, il chante plus volontiers en français ( et en anglais). Selon lui, “à la veille de ses trente ans, il y a comme une urgence à accepter qui l’on est, à transformer les questions en évidences“. Un son folk qui sous-tend des chansons existentialistes pleines de questions et d’incertitudes.

Suivre Simon

Site officiel //Facebook // Twitter // Noomiz  // Myspace // Youtube // Soundcloud // Inrockslab

Seul, mais pas vraiment. Une fois n’est pas coutume, nous avons accueilli le même soir une deuxième artiste : Maud Lübeck. Une jeune femme douce et timide, qui au clavier, distille des petites comptines d’amour poétiques et piquantes.

Suivre Maud

64-facebook 64-myspace

 

★★★★

Gaspard Royant

July 27, 2011

Gaspart Royant est un story-teller. Il nous raconte des histoires avec sa voix mélancolique et on en redemande. Dans une ambiance de coin de feu, avec son pote Tom au clavier, il distille des textes et des mélodies splénétiques avec douceur et élégance.

Facebook // MySpace // Deezer // Noomiz

 

Photos ©Thuy Nguyen

Voir le concert >>






 

 

★★★★

Studio Paradise

April 17, 2011

Quelle énergie, quel enthousiasme ! L’ardeur communicative des cinq musiciens passionnés de Studio Paradise, a mis le feu @146 le 2 avril dernier. Par une chaude soirée de printemps, ils nous ont offert sur un plateau un set endiablé aux couleurs de sable chaud et d’une nuit sous les étoiles. Sortez les bermudas et les lunettes de soleil, l’été n’est plus très loin. Une session acoustique rock’n roll que l’on peux aisément imaginer savourer autour d’un feu de bois. Dans le salon du 146 ce jour là, on aurait pu croire à la réincarnation des Beach Boys modernisé par une pop électro électrisante.

 

Noomiz // Facebook //MySpace // Youtube // Subjective Music


Crédits : © Thuy Nguyen


Voir le concert >>

[vimeogallery]








[/vimeogallery]

★★★★

MiLK & Fruit Juice

December 5, 2010

Une bande de joyeux lurons est venu verser de la bonne humeur dans notre salon quelques semaines avant Noël. Alors que leur nouvel album, I’m Cold Handed Cause I Have No Heart To Pump The Blood Through My Fingers (rien que ça !)  est tout fraîchement sorti la semaine passée, les membres de Milk & Fruit Juice nous ont régalé d’un set anti-morosité. Dans un style indéfinissable, ils nous ont égrené des chansons savamment orchestrées par un yukulélé, un glockenspiel et même une batterie wii, oui oui. Des membres interchangeables, des bulles de savon, des interludes humoristiques et même une reprise finale épique de The Ronettes. On sort de là émerveillé par tant de coolitude et de spontanéité.

Site officiel // Facebook // MySpace // Deezer // Twitter

Crédits : ©Laurent François

Voir le concert >>

Interview décalée >>

MiLK (voice, ukulele, guitar) // The Mystery Man(drums)

Quel goût a votre musique ?
MiLK : Amer !
Mystery Man : ce petit goût pâteux dans la bouche le matin.

Qui est le lait ?
MiLK : moi
Mystery Man : Michel

Qui sont les fruits ?
MiLK : pas Mystery Man
Mystery Man : I’m not Fruit Juice !!

Pourquoi dans votre dernier album le petit chat est mort ?
MiLK : Parce qu’on l’a laissé mourir comme dans une relation dont on ne voulait plus…
Mystery Man : Parce que trop de gens ont utilisé les smileys et les L 0 L

Vos chansons sont-elles tristement joyeux ou joyeusement tristes ?
MiLK : Joyeusement tristes parce que c’est vachement plus marrant.
Mystery Man : Tristement gay.

Wii ou non ?
MiLK : Wii pour Mystery Man

De quelle planète viennent vos titres d’album à rallonge ?
MiLK : De quelle constellation plutôt non ?
Mystery Man : Proxima du Centaure.

Avec quel artiste aimeriez-vous faire un featuring ?
MiLK : Sefyu
Mystery Man : La Compagnie Créole !

Bercy ou la Maroquinerie ?
MiLK : La Maroquinerie même si c’est moins bien maintenant…
Mystery Man : La patinoire de la Maroquinerie est un peu petite.

Le concert en appart’, sympa ou sympa ?
MiLK : Alors je ne suis pas du tout d’accord je dirais sympa !
Mystery Man : Meh.

★★★★

Loheem

November 10, 2010

C’est par un DM Twitter que j’ai découvert Loheem. Je me souviens encore de la façon dont on me l’a présentée “je t’envoie ce titre car je l’ai découvert un matin de pluie et il est resté dans ma tête toute la journée”. Il s’agissait de la chanson Sunny Day. Mélodie légère, posée par une guitare folk et une voix douce à qui vous demanderiez de chanter des berceuses tous les soirs. Petit rayon de soleil qui se pose sur le bord de la fenêtre, la musique de Loheem vous entraîne dans un petit coin de Paradis abrité de la pluie.

Sa chanson Colour Field a été reprise dans un spot pour Pentax.

On avait baissé les lumières, allumé quelques bougies et laissé la liseuse donner le ton de la soirée. Une ambiance feutrée et intimiste dans laquelle notre artiste et nos invités allaient venir s’immiscer. Loheem, première venue, investit les lieux, fait connaissance avec notre chat, nous papotons, Laurent en profite pour prendre quelque clichés dans les couloirs de l’immeuble, qui prennent des allures de backstages. Les arrivées s’égrènent les unes après les autres, au rythme d’une sonnerie qui retentit de manière régulière. On s’échauffe en buvant quelques bières et en faisant connaissance. Un brouhaha joyeux et chaleureux précède le concert. 20h30 sonne et malgré quelques retardataires, je fais des gestes de géo pour signifier début le du show. Comme toujours, les plus rapides squattent le canapé, les autres s’assoient devant Loheem, qui sur sa chaise, pas loin de la cheminée, a des airs d’institutrice, prête à chanter quelques comptines.

Silence. Applauses. C’est parti.

Pendant presque une heure, Loheem nous enchante avec son set de chansons qui oscillent avec aisance entre le français et l’anglais. Je fais de temps en temps des allers retours entre le moniteur de ma caméra et les visages captivés et ravis du public, conquis. Ca s’excite devant la reprise de Lady Gaga, on est sous le charme de ce cover so frenchie. Le concert se poursuit, nous restons suspendu à ses lèvres et sa main qui gratte la guitare. Les morceaux se suivent, les uns, les autres, nous entraînent dans un univers pop-folk coloré. On en redemande. Le chat, insouciant, se balade, mange ses croquettes, s’assoient sur le cahier de l’artiste, zigzague au milieu du public. C’est sûr, comme nous il aime. Je retiens de ce set Matador, mais également une très jolie reprise de Holden, Ce que je suis.

Noomiz // MySpace // Facebook


Voir le concert >>

[vimeogallery]











[/vimeogallery]

Revue de blogs >>

Loheem: bright & shy star live in an apartment in Paris
Yesterday, it was Loheem’s turn to play with her guitar. The young lady comes from Southern France. A good thing for me, as I share some “putain con’g” attitudes with her (…)
Lire l’intégralité du post chez Laurent

Concert privé au #146 : Loheem
20:50 : “je vais faire une petite reprise, peut-être la reconnaitrez-vous ?”
C’était Bad Romande. “J’ai pas eu le temps de la répéter”. En même temps elle le fait super bien. On est bien content que cela reste freshy comme ca (…)

Lire l’intégralité du post chez Charles-Antoine

Nouveau Talent #25 : Loheem
Le concept est original et colle parfaitement au style de notre jeune artiste. La musique de Loheem est épurée, une folk-Pop moderne, authentique (…)
Lire l’intégralité du post chez Zdar.net

Sunny Saturday Night
A la différence d’un concert dans un bar ou autre salle du même genre, nous sommes tous là, assis, à la regarder, l’écouter, attentifs. Dans l’expectative. Moi, je constate son appréhension face à cet exercice tout nouveau pour elle, pas encore tout à fait à l’aise, étonnée de notre attention totale (…)
Lire l’intégralité du post chez Littlesa

LOHEEM, la jolie découverte de mon samedi soir
En trois briques (pour rester dans le ton de la discussion de bord de mur à 3) je dirais de LOHEEM : touchante, vibrante, extra (…)
Lire l’intégralité du post chez Mathilde

★★★★

Anna Chalon

November 5, 2010

Je ne sais pas si c’est le hasard ou pas, mais le jour même, Libération consacrait son portrait à Zabou Breitman. Le soir même, on recevait Anna à la maison, mais pas un seul instant, on a pensé “c’est la fille de”. Pleine de charme et de fraîcheur, elle nous a interprété une dizaine de chansons de son répertoire, avec deux reprises, une de Amy Winehouse, une de Pink, Family portrait. J’ai vu les garçons la regarder, enamourés. Ils sont tombés amoureux dès le premier regard, à la seconde chanson, je sentais que la demande en mariage grillait un feu rouge à deux pâtés de maison. Deux amis, étaient montés à Paris exprès pour la voir, c’est dire.

Pendant une heure, Anna Chalon nous a chanté l’amour, le désamour, les ruptures. J’ai entendu dire, pendant la soirée, à raison, qu’il ne fallait pas être déprimé. C’est sûr, en écoutant les chansons d’Anna, on pouvait attraper le cafard, au contact de quelques rimes. Mais c’était si joliment chanté que la chute ressemblait à une balade champêtre. On se laisse prendre par la main pour se perdre dans les méandres d’histoires amoureuses malheureuses, puis en rire, comme si c’était déjà loin.

Elle est toute jeune et sa musique ressemble à une rengaine que l’on fredonne un soir d’été, allongé dans l’herbe, quand on sait qu’une histoire frêle et éphémère touche à sa fin. Les chansons d’Anna sont le miroir de nos amours de jeunesse. On l’écoute, touché, nostalgique, émerveillé par son naturel et sa spontanéité.

On lui souhaite en tous cas bonne chance pour son année à la London Music School, et on a hâte qu’elle revienne pour sortir son premier album.

Facebook // MySpace

Voir le concert >>

[vimeogallery]













[/vimeogallery]

 

★★★★

Yoan and The Silent Phonograph

November 5, 2010

Yohann est arrivé de Nancy, un soir, débarquant dans notre salon, à la fin de l’hiver, bonnet sur la tête, guitare à la main, la copine à ses côtés. Ce soir là, ils fêtent même leur deux ans. Dès les premières notes, c’est une grosse claque, on plonge dans son univers, comme une traversée émouvante d’un monde à la frontière de celui de Jeff Buckley et Incubus. On est subjugué par ce raconteur d’histoires, peuplées d’amour, de sentiments, le tout posé d’une voix qui vous tire dans un spleen enchanteur. Mélancolique et ardent, il pose ses chansons, sèment des cailloux qui se transforment en cristaux et force du coup l’admiration et le respect. Vous dire que le public était totalement hypnotisé par sa voix et sa présence est un euphémisme. On s’est pris au jeu, tourbillon de notes feutrées et de titres de chansons en gaélic. Yohann réussit à maitriser la puissance de sa voix qui vous fait se hérisser les poils à chaque accord.

Myspace

Crédits : ©Laurent François

 

Voir le concert >>

[vimeogallery]




[/vimeogallery]

Revue de blogs >>

 

Mon premier concert privé
“On veut nous faire croire que cette musicalité vient de Lorraine. Il n’en est rien. Yoan & the Silent Phonograph est bien plus high que ça !”
Lire le compte rendu de Charles-Antoine

Deux Choses…
“Et puis, un concert accoustique, dans un cadre aussi intime, ça a quelque chose de presque magique.”
Voir les photos et vidéos de LudoFJ

 

Interview >>

 

Présentation

Yohann, un musicien autodidacte qui prend du plaisir à créer toutes sortes de choses et de sons. Il se définit comme un jeune créateur phonique.

Influences

“J’écoute de tout (sauf de la variété)! Je m’inspire de tout ce que je peux entendre ; cela va du jazz au hardcore en passant par le rock et l’électro. Mes influences principales restent tout de même Nick Drake, Silverchair, Jeff Buckley, Bjork, Vex Red, Glassjaw, Incubus, Sevendust…
En ce qui concerne la création de mes morceaux, elles reflètent souvent mon état d’esprit et humeur du moment car j’ai une méthode de composition très spontanée, improvisée…je m’inspire ensuite pour mes textes, de ma vie, de mes sentiments et des choses qui me chamboulent, me révoltent ; je m’inspire de tout ce qui me touche, dans le bon et mauvais sens du terme.”

Projets musicaux

“J’ai actuellement 2 projets musicaux: “My Only Scenery” (hardcore progressif) dans lequel je joue guitare/chant ; c’est un projet solide dans lequel j’évolue depuis plus de 4 ans avec des amis de longue date et qui incarne le coté plus “violent” de ce je peux exprimer musicalement (sortie de notre nouvel EP “Until we breathe” le 30.04 2010). Il y a ensuite “Yoan and the Silent Phonograph” qui est plus récent (3-4 ans) dans lequel je me retrouve “seul” face à mes compostions, à mes expressions et au public ; jouer tout seul est très différent du groupe, plus pour les sensations que cela me procure que musicalement, car en quelque sorte, de ce coté là, les deux formules se complètent. Avant ces 2 projets j’étais chanteur dans le groupe SWAKE (electro-metal 2001-2006).”

Promo

“Je ne vis pas de ma musique car cela est très difficile aujourd’hui…d’autant que je ne veux me plier à aucune règles et ne faire aucun compromis. J’aimerais vivre de MA musique, c’est certain, mais je préfère ne jamais y arriver plutôt que de me plier au exigences actuelles. Je pense que l’argent et la “dépendance financière” (le besoin d’un salaire) corrompent la création. J’aurais peur de voir ma musique, mes attitudes ou ma façon de composer se déformer et s’appauvrir si je devais avoir cette épée de Damocles financière au dessus de l’imagination. En ce qui concerne la “promotion” j’avoue que pour mon projet solo, je ne suis pas très “promotionnel”! Je préfère le contact réel et le bouche à oreille…je ne nie pas l’efficacité de tout ce qu’on peut trouver sur le net (le nouveau bouche à oreille) mais je ne me suis pas encore jeté au fond de ces nouveaux supports…je reste très Old-School dans mes démarches.”

Le concert en appart’

“C’est le 2e et les 2 étaient déjà très différents l’un de l’autre…en fait tous les concerts sont très différents les uns des autres! Ce qui diffère vraiment du concert en salle c’est le ressenti et l’échange avec le public: c’est une sensation plus prenante car il n’y a pas ou presque pas d’éléments de sonorisation entre l’artiste et le public, ce qui ramène ce 1er dans sa chambre, assis sur son lit, les yeux fermés, aux moments frêles et intimes de la composition. Il y a plus d’humanité et de réalité dans le fait de pouvoir discuter, échanger, boire un verre avec son public, avant, pendant et après le concert; l’image de “l’artiste”, inaccessible au loin sur sa scène, tombe et c’est alors que les échanges deviennent réels et concrets.”

Actu

“Nous sortons notre 2e EP “Until we breathe” avec My Only Scenery le 30 avril, ce qui nous fait beaucoup de boulot! Pour mon projet solo j’aimerais trouver un label indépendant afin de sortir un nouvel album en 2011. J’aimerais également explorer d’autres styles musicaux avec de nouvelles personnes, mais je crains que mon planning me le permette difficilement!”

Yoan à la Nouvelle Star ?

“Absolument pas!!! Comme je l’ai dit précédemment, je ne suis disposé à ne faire aucun compromis musicaux! Je ne pourrais pas supporter qu’on m’impose de chanter telle ou telle chanson avec ce prétexte continuel qui est de prétendre q’un “chanteur” doit savoir chanter de tout! Je pense qu’un chanteur doit déjà savoir chanter sa propre musique! La “réussite” dans le milieu musical et un concept commercial et je n’ai aucun interêt à porter à ce genre d’émissions et de concept car, à mon humble niveau, je pense avoir déjà “réussi” dans le sens où je me fais toujours autant plaisir à chaque fois que je chante…pour moi c’est le principal et comme je l’ai dit, je ne veux pas faire de la musique, je veux faire MA musique!”
★★★★

Exsonvaldes

February 6, 2010

C’est à l’occasion de la sortie de leur album There’s no Place like Homes, qui fait écho à leurs sessions acoustiques en appartements, qu’ Exsonvaldes est revenu à la maison pour nous jouer un set reprenant la majorité des morceaux de leur deuxième album Near the Edge of Something Beautiful, mais également certaines compositions de leur premier opus, Time we spent together.  Simon, Antoine, Martin et Guillaume ont investi les lieux sous l’oeil curieux des amis et proches (et de notre chat mélomane !), venus découvrir leur univers pop rock aérien. Sans oublier quelques reprises, dont le surprenant et non pas des moins entraînant Take on me du groupe A-ha.

Facebook // Twitter // Myspace // Flickr // Dailymotion // Shop // Site officiel

 

Discographie >>


Revue de blogs >>

Don’t believe the Hype

Il est de ces rencontres, un peu magique, qui vous redonne de l’espoir pour l’avenir de la musique. Le groupe Exsonvaldes fut l’une de  ces rencontres (…)
Lire l’interview d’Exsonvaldes chez Virginie

Private show
Des voix nues, quelques instruments, le tout dans un lieu incongru hors d’une salle de concert. C’est un peu une nouvelle tendance. Un close to people, où tout s’arrête pour laisser transparaitre la musique (…)
Lire le compte-rendu de Victor

There’s no place like Thien’s home
I’ve been attending an awesome Exsonvaldes live performance in Thien & Laurent‘s apartment. This kind of concert is really cool because it creates kind of a very intimate atmosphere, and it’s freaking good! (…)
Lire les impressions de Bastien

Après le radio-crochet, le blog-appartement-crochet avec Canalblog
Lire l’analyse de Laurent