Appart’é

2009. L’aventure s’ouvre sur une rencontre. Celle d’un groupe que j’ai croisé par le plus grand des hasards au gré de mes déambulations. On s’est donné rendez-vous dans un bar à deux pas de la Place des Vosges pour une interview dans laquelle j’appris qu’ils faisaient une tournée de concerts en appartement sur Paris. Je les ai invités à la maison. Pourquoi pas. A l’époque, on habitait un 17 m², mais peu importe. On a mis le clic-clac dans le couloir, tiré les meubles et ils sont venus jouer devant un petit public, hyper réceptif. Un concert plus tard, notre chambre/salon n’avait pas explosé, malgré les dix invités, les quatre membres du groupe, la batterie, la basse, les deux guitares. Les voisins n’avaient presque pas gueulé.

Un an plus tard on a déménagé. Ils sont revenus faire la promo de leur nouvel album à la maison. Il y avait plus de place, plus de monde, et même un nouveau locataire, un chat mélomane. On a baptisé notre salle de concert le 146, en hommage à notre lieu d’habitation…

Exsonvaldes avait ouvert la marche.

On a enchaîné les concerts comme ça, de coups de coeurs en rencontres impromptues sur la toile ou dans la vraie vie.

Les gens viennent, se rencontrent. Quelques verres de vin ou de bières à partager devant un concert en live d’un artiste qu’on leur fait découvrir. Le concept est simple. C’est juste une histoire de concerts dans un salon.

Séquence émotion, les images du tout premier concert en appartement :

No Comments

Leave a Reply